puzzle ordinateur tablette picto autisme

l’informatique au service de l’inclusion des TED : suite et fin

Comment l’informatique et les TIC peuvent elles participer à l’inclusion scolaire, et à l’inclusion tout court, des personnes avec autisme dans la société et à l’école ? dernière partie

Dernière partie de la série d’articles sur l’informatique au service de l’inclusion des TED.

 


première partie : définitions 

seconde partie : en milieu protégé

troisième partie : témoignages, en inclusion scolaire

quatrième partie : en conclusion


 

un exemple au Québec

Annie Filion est une spécialiste reconnue de l’utilisation de tablettes électroniques tactiles en autisme, à Laval, au Québec. Elle anime des formations et des conférences où elle présente des applications et des usages de tablettes, avec une connaissance pointue des apps disponibles en français. Elle est l’auteur du livre « Utilisation des appareils iPad et iPod avec les enfants autistes », sortie en 2013 (disponible en iBook, sur iTunes). Elle est mère de trois enfants, tous autistes.

Il faut garder en tête également que lorsque les autistes sont de haut niveau de fonctionnement ou Asperger, ils peuvent utiliser les outils d’organisation standards et les applications régulières pour s’organiser : calendrier, rappels, alarmes.

 

« Nous utilisons le iPad et le iPod touch avec nos enfants autistes de 11 ans. Notre garçon de 13 ans ayant le syndrome d’Asperger utilise également le iPad et iPod touch (…)

Il faut garder en tête également que lorsque les autistes sont de haut niveau de fonctionnement ou Asperger, ils peuvent utiliser les outils d’organisation standards et les applications régulières pour s’organiser : calendrier, rappels, alarmes.

Pour ce qui est des outils, par exemple les scénarios sociaux, il n’en existe pas en français déjà faits. Mais plusieurs applications permettent d’en construire et de se faire une banque. Il y a aussi des applications de listes à cocher pour les routines et une application comme Marti pour favoriser l’autonomie en illustrant des tâches à l’aide de vidéos et photos impliquant des choix. Des applications de rédaction avec prédiction de mots peuvent aussi être utiles, comme iWordQ »


 

le rôle des réseaux sociaux en ligne

internetSi l’utilisation de l’ordinateur ou d’un outil mobile est acquise et si la communication écrite est maitrisée (même avec l’aide d’outils spécifiques), et si bien sûr, la personne a accès à un internet libre, le rôle des réseaux sociaux numériques dans l’inclusion des TED est primordiale.

La recherche scientifique est encore débutante sur ce sujet nouveau, néanmoins, d’or et déjà, nous pouvons affirmer que l’usage des réseaux sociaux par les TED leur permet de construire de nouvelles relations de pairs de « meilleure qualité » que dans la « vie réelle » (in real life). (Burke, Kraut et Williams, 2010). Bien qu’il est du mal à conserver une relation sociale dans la durée, du fait de leur rigidité intellectuelle, leurs nombreux faux pas sociaux, etc., l’expression par l’écrit leur permet une meilleure inclusion sociale, via le numérique. C’est un phénomène déjà observer chez les autistes utilisateurs de jeux massivement multijoueurs en ligne.

Il est donc important que les TED puissent avoir accès, formation et guidances dans les TIC : selon la motivation de chaque individu, c’est peut-être dans ces réseaux sociaux que la personne va pouvoir s’inclure socialement.

Au délai des acteurs majeurs (Facebook, Twitter…), des réseaux sociaux spécifiques existent comme squag.com. Celui-ci permets de construire un réseau, défini par les parents, permettant au jeune TED de trouver en ligne un support et une assistance online : y sont connecté, autour du jeune, la famille, les amis, accompagnant… avec un très au niveau de sécurité (le jeune TED ne peux y faire de « mauvaises rencontres »). Le jeune peut donc en toute confiance les interroger en « live » depuis son mobile, dans toutes les situations de la vie courante qui lui poserait problème.

Il est donc important que les TED puissent avoir accès, formation et guidances dans les TIC : selon la motivation de chaque individu, c’est peut-être dans ces réseaux sociaux que la personne va pouvoir s’inclure socialement. Il faut bien sûr aussi savoir que les réseaux sociaux numériques favorisent la rencontre réelle, plus qu’elle ne l’éloigne.


en guise de conclusion

Au fils de cette série d’articles, on découvre que différents outils informatiques sont nécessaires pour permettre l’inclusion des personnes TED, autant en milieu scolaire que, plus tard, dans la société.

La France est, disons-le, très en retard dans la prise en charge des autistes : ils sont essentiellement pris en charge en psychothérapie institutionnelle, alors même qu’il ne s’agit pas d’une maladie mentale ou psychique.
La plupart des institutions sont sous-équipées et peu formées à l’utilisation des TIC. La priorité en la matière est « d’accompagner l’accompagnant », et de profiter du changement promis par le 3e plan autisme 2013-2017, qui écarte la psychanalyse, et propose de former aux techniques à l’état de l’art (ABA…) dans la prise en charge des TED, les professionnels : c’est donc le bon moment pour les former simultanément aux TIC et à sa littératie.

accompagner Ö l'ordinateurLorsque l’inclusion scolaire est possible, les réticences sont nombreuses autant, la peur de l’autiste en tant que tel, que de l’apport de technologie d’apprentissage ou de communication. Les témoignages nous démontrent que ce n’est « impossible » au prix d’un long parcours administratif, mais qu’il faut faciliter l’inclusion et l’usage des TIC en classe.

On peut espérer qu’en habituant les personnes TED à utiliser les TIC, ils puissent trouver leurs places et s’inclure dans la société de la communication.

Par ailleurs, depuis début 2014, un référentiel est disponible en français : c’est un outil de grande valeur. Rendez vous sur applications-autisme.com

Il est aussi notable qu’aucun logiciel à ce jour ne soit « context-aware », c’est à dire qu’il s’adapte à la situation vécue par la personnes autistes : allez à la boulangerie peut être un effort terrible. Si le smartphone pouvait à ce moment précis aider la personne, l’inclusion des TED pourrait être grandement facilité : une piste d’avenir pour le développement de futurs logiciels.

3 réflexions au sujet de « l’informatique au service de l’inclusion des TED : suite et fin »

Laisser un commentaire